Dégénérescence maculaire

Retour au sommaire

Dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la cause la plus fréquente d’une mauvaise vision chez les personnes âgées. La maladie se manifeste par une déformation des lignes droites et une baisse de la capacité à lire. Les premiers signes (drusen) sont parfois déjà visibles chez des personnes plus jeunes lors d’un examen du fond de l’œil. Les drusen sont des dépôts de cholestérol et de graisse situés à proximité de la tache jaune. Des compléments alimentaires contenant de la lutéine, de la zéaxanthine et de la vitamine E sont proposés comme traitement. à un âge plus avancé, ces patients sont susceptibles de développer une dégénérescence maculaire. De petits saignements se produisent dans les vaisseaux sanguins nouvellement formés au niveau de la macula. Le traitement consiste à effectuer une PDT et éventuellement une injection intravitréenne d’un produit spécifique qui combat cette formation de nouveaux vaisseaux.

PDT (thérapie photodynamique)

Ce traitement est appliqué en cas de dégénérescence maculaire (DMLA) de type humide. Dans ce cas, des protéines et des saignements sont détectés dans la tache jaune, ainsi qu’un gonflement de la rétine. Un colorant, la vertéporfine (Visudyne) est injecté par voie intraveineuse, puis la tache jaune est traitée à l’aide d’un laser à diode. Ce traitement dure une demi-heure et est effectué deux fois par an. Dans des publications récentes, il a été démontré que la combinaison de la PDT et d’injections intravitréennes de produits anti-VEGF offre les meilleures chances de réussite. Les patients qui rencontraient des difficultés de lecture retrouvent une meilleure vue de près.

Injection intravitréenne

Lors du traitement de la dégénérescence maculaire ou d’un œdème maculaire, des injections d’un médicament spécifique (Avastin, Macugen, Lucentis) sont effectuées dans le corps vitré. Les injections ont lieu dans des conditions stériles, dans la salle d’opération du cabinet. Trois injections sont effectuées à un intervalle de 6 semaines. Après l’injection, vous devez instiller des gouttes d’un anti-inflammatoire et d’un antibiotique dans votre œil. Les risques liés aux injections sont minimes mais 2 jours après celles-ci, vous devrez revenir au cabinet afin de nous permettre de mesurer la pression intra-oculaire et de nous assurer qu’il n’y a pas d’infection.

Regardez ici la vidéo

Centre de préférences de confidentialité

Noodzakelijk

We gebruiken deze cookies om de site optimaal te laten werken

PHPSESSID

Statistieken

We gebruiken deze cookies om bij te houden waar vandaan onze bezoekers komen

_gat

Media

Het zijn cookies die door Youtube gebruikt worden.

PREF