Blépharoplastie

Retour au sommaire

La chirurgie esthétique des paupières

Resurfaçage au laser au CO2 et blépharoplastie au laser au CO2

Contacteer ons Regardez ice la vidéo

Ci-dessous vous trouvez quelques photos d’avant et d’après l’opération

Ce texte a pour but de vous informer sur les possibilités du laser au CO2 en ce qui concerne le traitement des poches sous les yeux ou d’un excès de peau au niveau de la paupière supérieure. N’hésitez pas à demander de plus amples informations à votre ophtalmologue. Le laser au CO2 se trouve au Belgisch Ooglasercentrum (BOLC), à Drongen.

Propriétés du faisceau laser au dioxyde de carbone

Le laser au CO2 produit une onde lumineuse qui se situe dans la zone du spectre électromagnétique des infrarouges moyens. Cette longueur d’onde étant invisible à l’œil humain, un faisceau lumineux directionnel coaxial visible est utilisé afin de traiter le tissu. L’énergie du laser au dioxyde de carbone est en grande partie absorbée par l’eau présente dans les tissus. Ce laser peut ainsi être utilisé pour l’excision, l’incision, l’ablation, la vaporisation et la coagulation des tissus mous. Le resurfaçage (création d’une nouvelle surface) au laser ou rajeunissement par laser est un traitement qui a pour but de lisser la peau vieillissante ridée. Le laser au CO2 produit une onde lumineuse capable de provoquer le réchauffement des tissus et l’évaporation sans endommager les tissus voisins. Le rayonnement d’une chaleur modérée dans le derme sous-jacent provoque une augmentation du collagène sous-épidermique, ce qui entraîne un raffermissement durable de la peau. Certains patients ne peuvent pas bénéficier de ce traitement : • ceux qui ont pris Roaccutane au cours des 12 derniers mois. • ceux qui présentent des antécédents de problèmes de cicatrisation ou de formation de chéloïdes. • ceux qui, lors du test, ont développé un érythème excessif, une hyperpigmentation ou une hypopigmentation.

Consignes pré-opératoires pour le resurfaçage de la paupière

• Si vous êtes prédisposé aux boutons de fièvre, nous vous conseillons de prendre Zovirax 200 mg, à raison de 2 fois 2 comprimés par jour à partir du 3e jour avant le traitement. Vous poursuivrez la prise jusqu’à la guérison complète de la peau. • Si vous avez la peau foncée, vous devrez suivre un traitement préparatoire à base d’hydroquinones pendant environ 4 semaines. • Avant le traitement, des rétinoïdes peuvent être appliqués localement en raison de leurs propriétés favorables à la restauration du collagène.

Immédiatement après le traitement

Immédiatement après le traitement, il se produit une érosion, une sorte d’éraflure de la peau, qui s’accompagne, les premiers jours, d’un gonflement. Au bout de quelques jours, une matière fibrineuse d’un blanc jaunâtre apparaît sur la zone de peau traitée et sèche en formant une sorte de croûte. Après une dizaine de jours, cette croûte et des squames se détachent progressivement, laissant à nouveau apparaître l’épiderme. Après cette première phase de guérison, une certaine rougeur persiste mais peut être camouflée au moyen des produits Coverderm, une sorte de crème protectrice de la même couleur que votre peau. Après quelques semaines, la rougeur disparaît et vous découvrez votre nouvelle peau lisse. Toutes les rides ne disparaissent pas : les rides d’expression subsistent car elles se situent plus profondément dans la peau. De manière générale, le resurfaçage au laser permet d’améliorer la texture de la peau.

Consignes post-opératoires après un resurfaçage

• Juste après le traitement, une couche barrière de Vaseline ou de Flammazine est appliquée sur la peau. Vous pouvez laisser le pansement en place jusqu’au lendemain matin. Les premiers jours, vous pouvez prendre un antidouleur (Dafalgan comprimés effervescents, maximum 3 par jour). Le but est que les tissus traités n’entrent pas en contact avec l’air. • Le lendemain du traitement, renouvelez le pansement à la Flammazine/Vaseline et utilisez des glaçons pour lutter contre le gonflement. Dormez avec la tête légèrement surélevée afin de combattre le gonflement. Quatre fois par jour, passez de l’eau froide additionnée de vinaigre (1 cuillerée à soupe par tasse d’eau) sur la zone traitée. • Jours 2 à 10 : vous pouvez à nouveau vous doucher et rincer la zone traitée avec de l’eau additionnée de vinaigre blanc. Deux à trois fois par jour, appliquez de la Flammazine sur la zone traitée. Une croûte va apparaître, elle doit tomber SPONTANéMENT (aux environs du 8e jour). Ensuite, appliquez à nouveau de la Flammazine. L’eau thermale d’Avène est une alternative valable. Vaporisez-en sur la croûte 2 fois par jour. • Du 10e jour à la 6e semaine : vous pouvez utiliser des cosmétiques dès que la croûte est tombée. Vous pouvez appliquer une crème hydratante. Évitez de vous exposer au soleil au cours du premier mois. Une fois la croûte disparue, la peau apparaîtra rouge. Vous pouvez camoufler ces rougeurs à l’aide des crèmes Coverderm. • À partir de la 4e semaine, vous devez utiliser une crème solaire et des rétinoïdes. Les personnes à la peau pigmentée doivent appliquer des hydroquinones 2 fois par jour en guise de dépigmentants.

Des complications ont été signalées à la suite de ce traitement

1. Douleur : le traitement a lieu sous anesthésie locale et un anesthésiant est donc administré par voie sous-cutanée. Si au cours des premiers jours qui suivent le traitement, vous ressentez encore une douleur ou une démangeaison, un antidouleur vous sera prescrit.

2. Cicatrisation : le laser provoque une blessure superficielle de la peau. Celle-ci guérit en une dizaine de jours. Cependant, il est important que les croûtes et la couche fibrineuse se détachent spontanément de la peau, sans que le patient les gratte, car une cicatrice risquerait alors de se former. Une fois que la peau dispose d’un nouvel épithélium, une rougeur temporaire est visible.

3. Modification de la pigmentation : une hyperpigmentation (trop de pigment) est possible, tout comme une hypopigmentation (trop peu de pigment). La première de ces complications apparaît surtout chez les personnes aux origines méridionales (dont la peau est plus pigmentée) ou après une exposition au soleil. Il est recommandé d’appliquer une protection solaire maximale sur le visage jusqu’à 6 mois après le traitement. Une hyperpigmentation se soigne très bien à l’aide de médicaments tels que les hydroquinones. Une hypopigmentation apparaît en cas de traitement trop profond, qui abîme les mélanocytes (cellules pigmentaires). Les dégâts peuvent être irréversibles.

4. Gonflement : immédiatement après le traitement, il se produit un gonflement de la peau, essentiellement au niveau des paupières. Ce gonflement disparaît après 3 à 7 jours. 5. Cicatrice : le risque de formation d’une cicatrice est minime mais il ne peut jamais être exclu à 100%. La littérature fait mention de chéloïdes (une sorte de bourgeon charnu). Lors de l’anamnèse, le médecin vous demandera si vous cicatrisez difficilement. Afin de prévenir ces problèmes, le traitement post-opératoire à base de stéroïdes doit être suivi scrupuleusement. Le risque est également accru chez les personnes qui ont pris Roaccutane pour traiter une acné au cours des 2 années qui ont précédé l’intervention.

6. Lésions oculaires : lors de tout traitement par laser, les yeux sont protégés à l’aide d’une coquille en métal. Les rayons laser ne peuvent donc pas abîmer l’œil.

7. Infection : étant donné que l’épiderme est endommagé lors du traitement par laser, une barrière de protection contre les infections disparaît. Une douleur au visage ou une cicatrisation lente sont des signes qui doivent vous alerter. Vous recevrez alors une pommade désinfectante à appliquer après le traitement. Si vous avez des antécédents de boutons de fièvre, des comprimés de Zovirax vous seront prescrits avant le traitement.

8. Ectropion : l’impossibilité de fermer les yeux car la paupière inférieure est écartée est parfois une complication temporaire de ce traitement. Si le problème persiste, il peut être résolu au moyen d’une intervention chirurgicale.

9. Le resurfaçage au laser n’est pas possible pendant la grossesse. Il est important de savoir que le vieillissement naturel de la peau se poursuit après le traitement. Des crèmes de soin à la vitamine A permettent toutefois de prolonger le résultat.

Centre de préférences de confidentialité

Noodzakelijk

We gebruiken deze cookies om de site optimaal te laten werken

PHPSESSID

Statistieken

We gebruiken deze cookies om bij te houden waar vandaan onze bezoekers komen

_gat

Media

Het zijn cookies die door Youtube gebruikt worden.

PREF