Comment procédons-nous?

Ophtalmologie générale et spécialisée

L’équipe médicale compte trois ophtalmologues et possède une excellente réputation en matière d’ophtalmologie générale. Chaque ophtalmologue s’est spécialisé dans un domaine de l’ophtalmologie. Depuis une simple détermination de l’acuité visuelle jusqu’au traitement par laser des patients diabétiques, en passant par des examens spécialisés au moyen d’une angiographie en fluorescence numérisée. En outre, le docteur De Wilde est spécialisé dans les opérations de la cataracte et la chirurgie réfractive (Femtolasik, ICL et remplacement du cristallin clair, notamment). Des rectifications des paupières sont également pratiquées par laser au CO2. Toutes ces interventions peuvent avoir lieu à l’Eyecenter.

Consultations à l’Eyecenter Latem

Bienvenue sur le site de l’Eyecenter, à Sint-Martens-Latem. Vous pourrez y consulter toutes les informations utiles à propos de divers problèmes oculaires très fréquents. Vous y trouverez aussi tous les détails pratiques afin de prendre rendez-vous avec le Dr Fernand De Wilde ou le Dr Katrien Vandekerckhove.

Lorsque vous prenez contact par téléphone (09/225.61.90), vous êtes accueilli par la secrétaire qui, en fonction de votre problème, vous fixera un rendez-vous dans les plus brefs délais. Malheureusement, en raison du nombre croissant de patients chroniques et de la prise en charge constante de nouveaux patients, notre liste d’attente pour obtenir un rendez-vous est de plus en plus longue. Le centre d’ophtalmologie est conscient de l’impact négatif de ce problème sur son service et met tout en œuvre pour y remédier. En outre, le numerus clausus en médecine fait qu’il est extrêmement difficile de recruter des ophtalmologues supplémentaires.

Afin que nous puissions vous aider rapidement, il est utile que le secrétariat dispose de certaines informations préalables au sujet de votre problème. Nous pouvons ainsi mieux tenir compte de l’urgence de certaines maladies oculaires. Nous vous invitons à décrire brièvement votre problème (diminution rapide de l’acuité visuelle d’un seul œil, blessure de l’œil, inflammation (rougeur) importante et douleur des yeux, informations sur le laser femtoseconde, vous ne souhaitez plus porter de lunettes…). Si vous avez déjà souffert de problèmes oculaires dans le passé, il est utile de le signaler (cataracte, glaucome, dégénérescence maculaire…).

Les problèmes urgents seront toujours prioritaires et seront insérés à court terme dans notre agenda. Toutefois, vous ne devez pas oublier que tous les problèmes ne sont pas aussi urgents, sans quoi le système de consultations dans son ensemble serait désorganisé et personne ne serait plus satisfait.

Examens

  • Examen oculaire général, tant chez les enfants que chez les adultes
  • Prescriptions de lunettes
  • Examen des chauffeurs (sélection médicale en vue du permis de conduire)
  • Mesure de la pression intraoculaire (dépistage d’une pression intraoculaire trop élevée ou d’un glaucome)
  • Suivi d’un glaucome au moyen de la mesure de la pression intraoculaire et d’un examen de la vision centrale
  • Suivi des patients diabétiques grâce à un examen de la rétine et d’une angiographie en fluorescence (prise de clichés des vaisseaux sanguins de la rétine après injection d’un produit de contraste)
  • Echographie du segment oculaire antérieur en préparation d’une intervention chirurgicale
  • Mesure de l’endothélium (face arrière de la cornée) en préparation d’une opération de la cataracte, de l’implantation de lentilles phake

Différentes étapes

« Je ne souhaite plus porter de lunettes ni de lentilles de contact »

Examen rapide

Nous vous proposons un examen rapide, gratuit et sans engagement, à notre cabinet. Durant cet examen d’une durée de vingt minutes, nous procédons aux mesures nécessaires afin de déterminer si vous pouvez bénéficier d’un traitement. Si le résultat de l’examen rapide est positif et si cela a été prévu, un examen préliminaire approfondi peut être réalisé, à moins que nous ne fixions un nouveau rendez-vous.

Examen préliminaire

Nous pratiquons un examen ophtalmologique et optométrique préliminaire afin de déterminer si la chirurgie réfractive convient dans votre cas. Lors de l’examen préliminaire, nous mesurons notamment la taille de la pupille et le défaut de réfraction des yeux.

Tous les examens préliminaires sont réalisés par des optométristes diplômés, en collaboration avec l’ophtalmologue.

Important :

  • Si vous portez des lentilles de contact souples, cessez de les porter deux semaines avant l’examen préliminaire. En remplacement, vous pouvez porter des lunettes pendant deux semaines.
  • Si vous portez des lentilles de contact rigides [perméables à l’oxygène], vous ne pouvez plus les porter pendant quatre semaines environ avant l’examen préliminaire. En remplacement, vous pouvez porter des lunettes pendant quatre semaines ou des lentilles de contact souples pendant deux semaines et des lunettes durant les deux dernières semaines.

Lors de l’examen préliminaire, nous utilisons également l’Orbscan.

L’Orbscan nous permet de réaliser une topographie de la cornée.

Nous mesurons la courbure et l’épaisseur de la cornée en 3.000 points différents, tant sur la face avant que sur la face arrière. Nous savons ainsi si les paramètres sont suffisants pour corriger le défaut de réfraction de manière sûre au laser.
Chez les personnes myopes, nous examinons la rétine.
Pour cette mesure, nous devons, si nécessaire, dilater la pupille en instillant une goutte oculaire.
Nous déconseillons de conduire un véhicule immédiatement après la dilatation des pupilles.
Par conséquent, demandez à quelqu’un de vous accompagner à la consultation !
L’examen préliminaire peut durer une heure.

Mesure de la puissance du cristallin :

Nous utilisons l’IOL Master afin de mesurer la courbure et la longueur de l’axe de l’œil.
Comptage des cellules de l’endothélium de la cornée :
Un nombre insuffisant de cellules exclut certaines interventions.
OCT maculaire :
Une sorte de scanner de votre rétine qui permet de déterminer si la macula (tache jaune) est intacte.

ORA


Cet appareil mesure la rigidité de la cornée. Une cornée trop élastique NE PEUT PAS subir d’intervention au laser.

Corneale biomechanica analyse
Corneal response analyser van Reichert

Traitement au laser (Lasik femtoseconde, PKR)

Le traitement a lieu à la policlinique du BOLC (Belgisch Ooglasercentrum), à Drongen.
Une hospitalisation n’est donc pas nécessaire.
Préparation
Deux jours avant le traitement, arrêtez d’utiliser du mascara et du fard à paupières et commencez à vous nettoyer les paupières et les cils avec le produit que nous vous avons remis.
Dans notre salle d’attente, vous recevez un calmant.
Pendant que vous vous rendez en salle d’opération, la personne qui vous accompagne peut s’installer dans la salle vidéo et suivre l’intervention.
Un peu avant le traitement au laser, l’assistante vous instille une goutte anesthésiante dans les yeux.

Sur la table de traitement :

L’assistante instille une seconde goutte anesthésiante. Un champ stérile est placé sur votre visage. Ensuite, nous posons un écarteur de paupière afin d’empêcher tout clignement de l’œil. Lors d’un traitement par FEMTOLASIK, le chirurgien réalise un capot dans la cornée à l’aide du laser femtoseconde, sans utiliser de scalpel. Pendant la découpe de ce capot, vous ne sentez rien ! Le chirurgien vous demande ensuite de fixer un point lumineux vert. Le capot est relevé et le chirurgien rabote la surface de la cornée à l’aide du laser à excimère. Cette procédure dure à peine une minute. Pendant le traitement, votre vue est floue. Une fois le capot remis en place, vous voyez à nouveau plus nettement le point lumineux vert que vous fixez. Le capot adhère immédiatement à la cornée.

Nous traitons le deuxième œil après avoir contrôlé à nouveau minutieusement l’énergie du laser. Vous ne ressentez aucune douleur pendant l’intervention ni pendant la période post-opératoire.

L’intervention dans son ensemble dure de 15 à 20 minutes.

Soins post-opératoires

Après le traitement, vous pouvez rentrer immédiatement chez vous. Vous recevez une paire de lunettes de protection à porter le premier jour et la nuit pendant la semaine qui suit le traitement. Les premiers jours suivant l’intervention, vous devez instiller des gouttes antibiotiques, des gouttes anti-inflammatoires et des larmes artificielles dans vos yeux afin de prévenir les infections, notamment. L’assistante vous aura remis un schéma d’administration des gouttes qui explique clairement comment vous devez utiliser les médicaments. Une certaine irritation oculaire est possible pendant quelques jours. Si votre acuité visuelle est d’au moins 50%, vous pouvez conduire un véhicule et reprendre toutes vos autres activités. Toutefois, vous ne pouvez pas nager, faire du banc solaire, aller au sauna ni pratiquer un sport intensément durant les trois semaines suivant l’intervention.

La première année après le traitement, vous devez porter des lunettes de soleil offrant une bonne protection contre les UV lorsque la lumière du soleil est forte.

Contrôles

L’après-midi suivant le traitement au laser, nous contrôlons votre acuité visuelle et la position du capot.

Contrôles suivants :

  • après 1 semaine
  • ensuite, après 1 mois (topographie)
  • après 6 mois
  • 1 an après le traitement

Bien entendu, vous pouvez demander un autre rendez-vous dans l’intervalle, si vous le désirez.

Si nécessaire, nous pouvons relever le capot après le traitement afin d’affiner la correction. Cette intervention s’avère nécessaire chez environ 2% des patients, notamment en cas de défaut important de la réfraction. Lors de l’utilisation du Laser Blended Vision, les retouches sont un peu plus fréquentes.

Un petit défaut résiduel de plus ou moins 0,50 ne sera pas corrigé. Toutes les consultations ayant lieu au cours des 3 mois suivant l’intervention ne vous sont pas portées en compte.

Complications

Toute forme de chirurgie comporte des risques, y compris la chirurgie oculaire au laser et l’implantation de lentilles de contact. Heureusement, les risques inhérents à ces traitements sont très faibles, en particulier à l’Eyecenter. Nous employons les meilleurs ophtalmologues, optométristes et soignants. Tous sont hautement qualifiés et assistent chaque année à de nombreux séminaires afin de tenir leurs connaissances à jour. Notre équipement satisfait toujours aux exigences les plus strictes.

Nous pouvons ainsi réduire les complications au minimum.

Comme nous souhaitons vous informer de manière exhaustive, vous trouverez, ci-dessous, un aperçu des complications possibles.

1. Sous-correction ou sur-correction

La chirurgie réfractive ne nous permet pas de vous promettre un résultat parfait dans 100% des cas. Aucune forme de chirurgie ne peut le garantir.

Une sous-correction ou une sur-correction est toujours possible. De manière générale, les sous-corrections sont plus fréquentes que les sur-corrections. Le risque de sous-correction ou de sur-correction augmente avec l’importance du défaut à corriger.

2. Phénomènes d’éblouissement

Peu après l’opération, environ 5 à 10% des patients traités perçoivent

  • des lumières éblouissantes (en forme d’étoile)
  • des halos (cercles autour des sources lumineuses).

Les personnes dont la pupille est très grande souffrent particulièrement de ce phénomène dans l’obscurité. Il disparaît normalement au bout de quelques mois. Des études montrent que les éblouissements après le traitement sont moins fréquents que lors du port de lentilles de contact.

3. Infections

Les patients pensent souvent qu’il s’agit de la complication la plus fréquente. En réalité, le risque d’infection est très faible. Statistiquement, il est de 1 sur 5.000.

À titre de comparaison :

  • Si vous portez des lentilles de contact souples, vous avez 1 chance sur 600 de souffrir d’une infection grave de la cornée entraînant des dommages permanents.
  • Si vous conduisez une voiture, vous avez chaque année 1 chance sur 150 d’avoir un accident.

Si l’infection est découverte tôt, elle peut en général être traitée correctement à l’aide de médicaments.
Vous devez respecter scrupuleusement les instructions de l’ophtalmologue.

  • instiller des gouttes antibiotiques après l’opération ;
  • ne pas vous frotter les yeux pendant trois semaines ;
  • ne pas nager ni faire du banc solaire pendant trois semaines.

Si votre œil rougit malgré tout, consultez l’ophtalmologue traitant au plus vite.

4. Complications liées au capot (laser femtoseconde)

Lors de l’emploi de la technique LASIK FEMTOSECONDE, nous pratiquons un capot dans la cornée. Divers problèmes peuvent survenir. Ils peuvent néanmoins être résolus mais retardent parfois quelque peu la cicatrisation.

a. Plis : il arrive que des plis se forment sur le capot quelques jours après l’opération. S’ils réduisent la vision, il suffit de rouvrir le capot et de les lisser.

b. Invasion épithéliale : l’épithélium est la couche supérieure de la cornée. Lors de l’emploi de la technique LASIK, cette couche reste intacte. Pendant la phase de cicatrisation, des cellules du bord de la plaie peuvent se multiplier sous le capot. Cette complication concerne à peine 1 traitement sur 1.000 et survient principalement lors d’ajustements. Le phénomène reste généralement limité et il ne faut donc pas intervenir. Si les cellules prolifèrent à un endroit trop central, elles sont éliminées, après que le capot a été soulevé délicatement.

c. Glissement du capot : le glissement du capot est une complication extrêmement rare car le capot est immobilisé sous le bord pratiqué à l’aide du laser femtoseconde. Il survient généralement lorsque le patient se frotte l’œil. Par conséquent, nous vous recommandons la prudence durant la première semaine suivant l’opération : ne vous frottez pas l’œil et portez une coquille protectrice ou des lunettes pendant la nuit. Si le capot glisse malgré tout, vous le remarquerez à la baisse soudaine de votre acuité visuelle. Le capot peut être remis en place facilement, sans conséquences durables.

d. Yeux secs : après un traitement LASIK, le film lacrymal est parfois perturbé et les yeux ne sont plus humidifiés suffisamment. Ce phénomène peut provoquer une sensation d’abrasion et éventuellement une détérioration de la vision. Il ne dure en général que quelques semaines, le temps que le film lacrymal soit restauré. Par conséquent, vous devez instiller fréquemment des larmes artificielles durant deux mois après l’intervention. Lors de l’utilisation du laser femtoseconde, nous découpons des capots très fins et touchons ainsi moins de fibres nerveuses.

5. Régression

Après un traitement au laser, le patient peut constater une certaine régression. C’est le cas notamment chez les patients atteints d’une myopie ou d’une hypermétropie fortes. En principe, un traitement permet de corriger ce problème.

6. Ectasie cornéenne

Après un traitement Lasik, une ectasie de la cornée peut se produire. Cette complication est extrêmement rare. L’utilisation de l’ORA avant l’intervention permet d’exclure presque totalement cette complication. Une sorte de vésicule se forme à l’intérieur de la cornée à la suite d’un affaiblissement de celle-ci. Les facteurs de risque de ce trouble sont une cornée raide, une myopie forte et une pénétration trop profonde du laser (de sorte qu’il reste moins de 250 micromètres de profondeur). Parfois, des antécédents familiaux et le frottement chronique des yeux peuvent être à l’origine d’une perte de l’élasticité de la cornée. Le traitement de ce trouble consiste en la pose d’Intacs et l’utilisation d’UVA-riboflavine (cross-linking du collagène cornéen).

Administration

Formulaire de consentement

Avant de procéder au traitement, nous vous demandons de signer une déclaration de consentement. Vous confirmez ainsi que vous avez reçu, lu et compris les informations sur la nature, les risques et les résultats attendus.
Bien entendu, nos ophtalmologues et nos optométristes répondront volontiers à toutes vos questions au préalable.

Protection de la vie privée

Nous respectons scrupuleusement la loi sur le respect de la vie privée. Vos données à caractère personnel ne seront pas communiquées à des tiers sans votre autorisation. Seul le médecin traitant ou l’optométriste est autorisé à consulter votre dossier. Sur simple demande, vous pouvez obtenir toutes les informations relatives à votre dossier.